Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Vie de la recherche > Actualités

Nouvelle scientifique

 

Le 28 septembre 2016

 

 

1956-2016 : l’IPNO et le LAL fêtent ensemble leurs 60 ans

 

 

L'Institut de physique nucléaire d'Orsay et le Laboratoire de l'accélérateur linéaire fêtent cette année leur 60ème anniversaire. Pour la première fois, les deux laboratoires organiseront et fêteront ensemble cette commémoration. 60 ans après leur création, l'IPN et le LAL sont toujours des laboratoires de pointe dans leurs domaines respectifs. Cet anniversaire sera jalonné d'événements qui permettront au plus grand nombre de partager les savoirs et les savoir-faire des deux laboratoires et d'avoir une vision de leurs perspectives pour les années à venir.

 

L'histoire des laboratoires IPNO et LAL a démarré par des motivations scientifiques mais aussi par l'évolution sociale et politique de la France dans les années 50. En 1954, le gouvernement de Pierre Mendès France accorde des crédits pour la construction de deux accélérateurs : l'un pour le laboratoire Curie de l'Institut du radium, dont la directrice, Irène Joliot-Curie, choisit un synchrocyclotron. Le second pour le laboratoire de physique de l'École normale supérieure, dont le directeur, Yves Rocard, choisit un accélérateur linéaire d'électrons.

En 1956, la physique nucléaire est une science en pleine expansion. Des grandes lignes de recherche se dessinent : l'étude de la structure des noyaux atomiques, celle du mécanisme des réactions nucléaires engendrées par collisions de protons ou de projectiles plus lourds avec des noyaux stables, et la physique des hautes énergies, qui deviendra la physique des particules, et dont le développement s'organise déjà au Cern.

Irène Joliot-Curie avait préconisé avant-guerre l'extension des laboratoires de la faculté des sciences de Paris vers le sud de Paris. Au début des années 50, elle trouve à Orsay les terrains propices à la construction des machines et des laboratoires associés ; les premiers bâtiments sortent de terre en 1956, année malheureusement endeuillée par son décès. La direction de l'IPNO reviendra à Frédéric Joliot-Curie jusqu'en 1958, année de sa propre disparition. Appelé tout d'abord « Laboratoire Joliot-Curie », l'IPNO prendra son nom actuel en 1966.

De son côté, Yves Rocard avait souhaité développer des recherches sur la structure des noyaux atomiques et de leurs constituants, les protons et les neutrons, et s'était orienté vers la sonde électromagnétique. Ayant pressenti l'importance des retombées en matière fondamentale, il fit appel à Jean-Loup Delcroix pour construire l'accélérateur linéaire qui amena le groupe de recherche à quitter l'ENS, devenue trop exiguë pour y implanter un accélérateur d'électrons, et à rejoindre Orsay. Ainsi est né le LAL, sur le même campus et à quelques centaines de mètres de l'IPNO.

 

Les évènements : parcours, exposition, conférence…

La célébration officielle des 60 ans de l'IPNO et du LAL aura lieu le 10 octobre après-midi dans l'auditorium Lehmann du LAL. Les discours seront retransmis via webcast. Pour l'occasion, une exposition permanente d'objets emblématiques des activités des deux laboratoires est installée le long d'un parcours aménagé entre leurs bâtiments respectifs. On y découvre cinq objets datant des années 1960 à 2000 dont la chambre à bulles BP3, un coupleur de puissance de XFEL et la suspension d'un miroir de Virgo.

 

Simulation en 3 dimensions du parcours de l'exposition permanente des objets emblématiques des deux laboratoires.

 

A voir aussi, une exposition photo des hommes et des femmes qui forment les groupes et services de l'IPNO. Retrouvez les membres du laboratoire comme vous ne les avez jamais vus sur plus d'une vingtaine de posters. L'exposition sera installée au bâtiment 100.

L'IPNO organise également du 11 au 13 octobre 2016 dans ses locaux, une conférence anniversaire "IPN 1956-2016: the heritage from the past, the legacy for the future" qui présentera une rétrospective des activités du laboratoire depuis sa création. Des témoignages sur le passé mais aussi des regards sur le présent et l'avenir sont au programme.

 

« Voir l’invisible », du street art au cœur du campus scientifique

Dans le cadre du projet "Physique dans la vallée", le bâtiment "Igloo" (autrefois occupé par le laboratoire Lure) accueillera les équipex soutenus par le LAL (ThomX) et l’IPNO (Andromède). Les travaux ont débuté fin janvier 2016. Le gros œuvre que constituent les casemates de ThomX et Andromède est désormais achevé, et la réception complète du chantier est prévue en décembre 2016.

Pour marquer l’année des 60 ans, une fresque monumentale sera peinte sur le bâtiment Igloo par Valentin Teurk et Philippe Spe. Le projet « Voir l’invisible » est né de la volonté commune des deux laboratoires de marquer à la fois leur soixantième anniversaire mais aussi les perspectives du projet « Physique dans la Vallée » au cœur du campus d’Orsay. L’idée de s’appuyer sur le street-art s’est imposée comme une nouvelle forme de représentation, de valorisation et de vulgarisation scientifique auprès d’un public élargi.

Une collaboration étroite entre les artistes et des chercheurs de l’IPNO et du LAL a permis de jalonner les étapes de la conception de cette fresque. Le 10 octobre prochain, un kiosque dédié à la présentation de la maquette du bâtiment et du projet dans son ensemble permettra aux artistes de commenter leur travail depuis l'exploration jusqu'à l'aboutissement de la narration visuelle. Les esquisses, les croquis préparatoires et quelques détails prototypes de la fresque seront exposés.

 

Pour en savoir plus

 

Contacts

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils