Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Vie de la recherche > Actualités

Nouvelle scientifique

 

Le 16 avril 2018

 

 

Une bourse ERC pour détecter la matière noire légère

 

Le Conseil européen de la recherche a attribué vendredi 6 avril la bourse "ERC Advanced Grant 2017" au projet DAMIC-M. Ce projet, porté par Paolo Privitera, chercheur de l’Université de Chicago et du Laboratoire physique nucléaire et hautes énergies (LPNHE, CNRS/Sorbonne université/Université Paris Diderot), vise à rechercher la matière noire légère grâce à un détecteur innovant à la sensibilité inégalée.

 

La matière noire est une réponse possible à l’une des plus grandes questions scientifiques actuelles : pourquoi ne peut-on pas directement voir 80% de la masse de notre Univers ? Cette hypothétique matière exotique, encore jamais observée, possède une masse mais n’émet pas de lumière, ce qui rend son observation directe difficile...mais pas impossible.

Si d’autres projets étudient la matière noire de manière indirecte à travers ses effets gravitationnels ou recherchent la possible création de particules de matiere noire aupres des accelerateurs de particules, DAMIC-M (Dark Matter in CCDs à Modane) vise à l’observer directement. Les chercheurs de DAMIC-M vont essayer de capter des particules de matière noire de masse inférieure à 2 GeV/c², soit environ celle du proton. Il s’agira de les faire ricocher sur les atomes de silicium des capteurs CCD, similaires à ceux que l’on trouve dans les appareils photo numériques.

 

Le boitier de cuivre ultra-pure de l'installation du prototype DAMIC au SNOLAB. L'écran de plomb au sommet du boitier protège le CCD du fond radiogénique © DAMIC collaboration

 

La nouvelle version de DAMIC, DAMIC-M, sera installée au Laboratoire souterrain de Modane (CNRS/Université Grenoble Alpes) en France, à l'abri des rayons cosmiques et dans un environnement à la radioactivité naturelle minimale. L’attention particulière portée à la sélection des matériaux et aux procédures d’utilisation du détecteur va permettre de réduire le fond radiogénique d’un facteur 50.

Les bourses "Advanced" du Conseil européen de la recherche récompensent des chercheuses et chercheurs de haut niveau, leaders dans leur domaine. Elles peuvent représenter de 2,5 à 3,5 millions d’euros sur 5 ans.

Avec la taille bien plus importante de ses capteurs CCD – trois fois plus massifs - et son unique résolution de charge, capable d’une détection à l’électron près, DAMIC-M va chasser la matière noire de faible masse avec une sensibilité inégalée.

 

Contacts

  • Paolo Privitera, chercheur à l'Université de Chicago et au LPNHE
  • Mathilde Mossard, chargée des affaires européennes

 

Pour en savoir plus

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils