Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher :

  Accueil > Vie de la recherche > Actualités

Année en cours

Archives

Toutes les actualités

 

Brève

Un détecteur pédagogique de muons cosmiques en route vers l’Antarctique (10 décembre 2018)

Quelle est l’influence de la latitude sur le flux de rayons cosmiques ? Les scientifiques se sont posé cette question il y a près d’un siècle lorsqu’ils cherchaient à comprendre la nature du rayonnement cosmique. On sait maintenant qu’il s’agit de particules chargées en provenance du Soleil, de notre Galaxie voire d’au-delà et donc qu’elles subissent l’influence du champ magnétique terrestre : le flux de rayons cosmiques augmente lorsqu’on s’approche des pôles. Cet effet est-il mesurable avec le détecteur pédagogique de muons Cosmix qui tient dans une petite valise ? C’est pour répondre à cette question que des élèves du lycée du Tampon à la Réunion et leur professeur, Gérard Cavalli, ont embarqué une mallette Cosmix sur le Marion Dufresne, un navire français en partance pour les Terres australes et antarctiques françaises.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

LIGO et Virgo annoncent quatre nouvelles détections d’ondes gravitationnelles (04 décembre 2018)

Après l’identification de six sources d’ondes gravitationnelles issues de systèmes binaires de trous noirs de masse stellaires, les collaborations LIGO et Virgo ont annoncé la captation de quatre nouvelles sources d’ondes de provenance similaire. Annoncées le 1er décembre 2018 lors du colloque “Physique des ondes gravitationnelles et astronomie”, les quatre nouvelles détections sont issues de la seconde période de prise de données s’étalant du 30 novembre 2016 au 25 août 2017. Parallèlement, les deux collaborations publient également leur premier catalogue de signaux d’ondes gravitationnelles, qui regroupe les onze évènements observés jusqu’à aujourd’hui.

iconeEn savoir plus

filet

Prix et distinctions

Antoine Petiteau reçoit le prix Thibaud de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon (27 novembre 2018)

Le jury du Prix Thibaud de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, qui s’est réuni en session plénière le 16 novembre 2018, a attribué le Prix Thibaud 2018 à Antoine Petiteau, enseignant-chercheur au Laboratoire astroparticule et cosmologie (APC), Paris, pour ses travaux remarquables et son apport décisif dans le domaine des ondes gravitationnelles, au travers des responsabilités de grande ampleur qu’il a prises aussi bien au niveau du satellite de démonstration LISAPathfinder qu’à celui de la mission LISA, ce qui lui a valu une reconnaissance internationale. La remise des prix de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon aura lieu le mardi 18 décembre 2018 à 14h30 au Palais Saint-Jean, siège de l’Académie, 4 Avenue Adolphe Max, 69005 Lyon

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Soigner des cancers avec des minifaisceaux de protons (26 novembre 2018)

Une récente étude menée par l’IMNC, publiée dans la revue Nature Scientific Reports, montre des résultats encourageants sur le traitement de tumeurs radiorésistantes par minifaisceaux de protons (pMBRT). De précédents travaux avaient déjà montré que cette nouvelle méthode préservait mieux les tissus sains que les méthodes plus traditionnelles.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Lancement du projet ESCAPE (19 novembre 2018)

Les États membres de l'Union Européenne, reconnaissant les défis de la recherche basée sur les données dans leur quête d’excellence scientifique, ont lancé l'initiative European Open Science Cloud (EOSC). EOSC est le CloudEuropéen permettant un accès universel aux données de recherche via une plateforme en ligne unique. EOSC fédérera les ressources existantes dans les centres de données nationaux, les infrastructures numériques et les infrastructures de recherche, ce qui permettra aux chercheurs et aux citoyens d'accéder aux données produites par d'autres scientifiques et de les réutiliser.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Démarrage du chantier PRECy, nouvelle plateforme expérimentale de radiobiologie (29 octobre 2018)

Après trois ans de préparation, le chantier de la nouvelle installation PRECy pour l'irradiation de tissus biologiques vient de démarrer. A la fin du premier semestre 2019, cette plateforme de radiobiologie expérimentale in vitro et in vivo auprès du cyclotron Cyrcé mettra à la disposition des chercheurs une salle d'irradiation couplée à un laboratoire de biologie. Ces nouvelles infrastructures permettront de faire avancer la recherche translationnelle en protonthérapie. Le projet est porté par l'IPHC et cofinancé par le CNRS, la région Grand Est et l’Eurométropole de Strasbourg.

iconeEn savoir plus

filet

Évènement

Dark Matter Day 2018 - 31 octobre 2018

Pour la deuxième année consécutive, le monde entier va célébrer la matière noire, l’un des plus grands mystères de notre Univers. Invisible et pour le moment indétectable, elle représente près de 85% de la masse de notre univers et 27% de l’énergie et masse totale de notre Univers. Le 31 octobre – jour d’Halloween - le monde entier fêtera la chasse à la matière la plus insaisissable avec une série d'événements Dark Matter Day prévus dans une dizaine de pays.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Inauguration du premier grand télescope de CTA, retour sur dix années de travail (15 octobre 2018)

Le projet CTA (Cherenkov Telescope Array), une très grande infrastructure de recherche (TGIR) pour la partie française (des équipes de recherche de l'IN2P3, INSU et du CEA sont engagées dans la construction de CTA), constitue le projet d’avenir du premier observatoire pour l’astronomie gamma de très haute énergie. La collaboration CTA-LST a travaillé pendant environ 10 ans sur ce projet qui s’achève aujourd’hui avec la construction du premier télescope prototype LST-1, dont le miroir parabolique fait 23 m de diamètre et la distance focale 28 m. L’inauguration de ce premier grand télescope de CTA a eu lieu le 10 octobre à La Palma.

iconeEn savoir plus

filet

Prix et distinctions

Deux lauréates IN2P3 pour la bourse L'Oréal-UNESCO 2018 "Pour les Femmes et la Science" (10 octobre 2018)

Depuis 1998, la Fondation L’Oréal, aux côtés de l’UNESCO, soutient plus de 280 jeunes chercheuses dans le monde. Ce programme a été créé à partir d'un constat : la sous-représentation des femmes en science. Aux côtés de l'UNESCO et de l'Académie des Sciences, la Fondation L'Oréal agît pour faire croître la part des femmes dans la recherche scientifique. En France, 20 doctorantes et 10 post-doctorantes ont été récompensées par les membres du jury de sélection de l’Académie des sciences, lors d’une cérémonie organisée au Palais de la découverte le 8 octobre. Parmi elles, Audrey Francisco-Bosson, doctorante au laboratoire Subatech et Sarah Antier, post-doctorante au LAL.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Succès technologique pour le circulateur laser d'ELI-NP (05 octobre 2018)

Cet été, les équipes du LAL et de l’entreprise Alsyom ont validé expérimentalement un concept extrêmement innovant et original de circulation laser, capable de concentrer la puissance lumineuse disponible dans un cercle de 10 µm de rayon. Ce circulateur constituera le cœur de la toute nouvelle source gamma de ELI - Nuclear Physics (Magurele, Roumanie), l’un des piliers du grand projet européen d’infrastructure lasers actuellement en construction.

iconeEn savoir plus

filet

Communiqué de presse

Ursula Bassler est élue 23e Présidente du Conseil du CERN (28 septembre 2018)

Genève, le 28 septembre 2018. Le Conseil du CERN a annoncé aujourd’hui l’élection de son 23e président. Mme Ursula Bassler a été élue pour un mandat d’un an renouvelable deux fois, commençant le 1er janvier 2019. Elle prendra la suite de M. Sijbrand de Jong, qui arrive au terme de son mandat après trois années passées dans ces fonctions.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Prêt pour une exploration de l'Univers ? (26 septembre 2018)

Découvrez la toile cosmique au travers de COSMIC TOUR VR, une nouvelle animation de réalité virtuelle réalisée à l’initiative du LAPP, du LPSC et du CPPM, et financée par le labex ENIGMASS en collaboration avec LSST France et Euclid France. En accès libre et consultable via un casque de réalité virtuelle.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Arrivée au GANIL du premier triplet de multipôles supraconducteurs du spectromètre S3 (26 septembre 2018)

Le 29 août 2018, le premier triplet de multipôles supraconducteurs du spectromètre S3, l’une des salles d’expériences de l’installation SPIRAL2, est arrivé au GANIL. Sa conception unique est le fruit d’une collaboration entre les équipes du GANIL, de l’IRFU, du laboratoire américain d’Argonne National Laboratory et des deux industriels américains.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Geant4-DNA : une nouvelle plateforme ouverte pour simuler les interactions physiques entre particules et le milieu biologique (25 septembre 2018)

Depuis juin 2018, les chercheurs en radiobiologie bénéficient à présent d’un ensemble de modèles de simulation pour décrire les interactions électromagnétiques des particules ionisantes avec la matière biologique (l’eau liquide). Ces modèles sont en accès libres et sont accompagnés d’un ensemble d’exemples d’utilisation dédiés. Ces développements ont été menés par la collaboration internationale Geant4-DNA, coordonnée depuis 2008 par l'équipe iRiBio du CENBG, et sont entièrement intégrés à l'outil de simulation Monte Carlo généraliste Geant4. Ils viennent de faire l'objet d'un "Special Report" dans la revue "Medical Physics".

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

La Belgique lance officiellement le projet MYRRHA (21 septembre 2018)

Le vendredi 7 septembre, le conseil des ministres belge a donné son aval au lancement du projet MYRRHA et contribuera à hauteur de 558 millions d’euros à sa construction sur la période 2019-2038. Porté par le SCK-CEN, MYRRHA a pour objectif de construire à Mol, en Belgique, un nouveau réacteur de recherche destiné notamment à démontrer la faisabilité du concept de réacteur hybride (ou réacteur "ADS" pour Accelerator Driven system) et à étudier la faisabilité de la transmutation de certains déchets nucléaires de très haute activité et de longue durée de vie.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Premières traces de particules pour le prototype de l’expérience neutrinos internationale DUNE (18 septembre 2018)

Un des deux détecteurs prototypes à argon liquide de 800t, ProtoDUNE (Deep Underground Neutrino Experiment), installé au CERN, vient d'enregistrer ses premières traces de particules. En France, des scientifiques de six laboratoires IN2P3 et CEA sont impliqués sur les prototypes qui serviront de modèles pour ces détecteurs de neutrinos de prochaine génération.

iconeEn savoir plus

filet

Prix et distinctions

Mohamad Tarhini, Post-Doc à Subatech, a reçu le Prix de thèse Alice en juillet 2018 (18 septembre 2018)

La thèse de Mohamad Tarhini porte sur la première mesure dans l’expérience ALICE de la production de boson Z dans les collisions p-Pb et Pb-Pb. ALICE est l’une des quatre grandes expériences du grand collisionneur de hadrons (LHC) au CERN. Elle a pour objectif d'étudier un état extrême de la matière nucléaire qui aurait existé quelques microsecondes après le Big-Bang : le Plasma de Quarks et de Gluons (QGP). Il a soutenu sa thèse à l'Institut de physique nucléaire d'Orsay, sous la direction de Bruno Espagnon.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Après le cuivre, ISOLDE frappe les isotopes du chrome (11 septembre 2018)

Grâce à la nouvelle source par ionisation laser RILIS, l’installation ISOLDE au CERN a produit de nouveaux isotopes dans sa collection impressionnante : les isotopes du chrome, jusqu’à présent produits uniquement par fragmentation en vol. L’expérience ISOLTRAP, conduite par une collaboration dont le CSNSM fait partie, a mesuré avec une précision inégalée la masse des isotopes 9 neutrons plus loin que le chrome stable.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Feu vert pour le projet PIP-II à Fermilab (17 août 2018)

En juillet dernier, le département de l’Energie des Etats-Unis (DoE) a formellement approuvé le démarrage du projet PIP-II, qui a pour but d’améliorer la puissance des accélérateurs de protons du laboratoire Fermilab. Cette mise à niveau permettra notamment de produire le flux de neutrinos sans précédent requis par l’expérience DUNE. L’IN2P3, actuellement en discussion avec le DoE et Fermilab, pourrait prochainement rejoindre ce projet pour y apporter l’expertise technique de ses laboratoires d’Orsay sur la conception et la fabrication des cryomodules supraconducteurs de type "Spoke", éléments essentiels du futur accélérateur linéaire de PIP-II.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Le projet ESS reçoit son premier cryomodule supraconducteur de type "Spoke" (17 août 2018)

Le lundi 13 août 2018, le 1er cryomodule accélérateur ESS de type "Spoke" a été expédié à Uppsala en Suède pour un test final de validation en conditions de fonctionnement nominal. Conçu, assemblé et pré-testé par les équipes de l’IPNO2, ce prototype sera suivi par 13 cryomodules de série qui constitueront une partie importante et novatrice de l’accélérateur linéaire supraconducteur de l’installation. Situé à Lund en Suède, le projet ESS a pour but de construire une nouvelle infrastructure de recherche multidisciplinaire basée sur la plus puissante source de neutrons jamais construite.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Des traces infimes de Césium-137 dans des vins californiens (16 août 2018)

Après avoir montré l’impact de l’accident de Tchernobyl sur la radioactivité de certains vins français, des chercheurs du CENBG ont cherché à démontrer si l’accident de Fukushima aurait pu être décelable sur des vins Californiens, même à des concentrations beaucoup plus faible. Leur étude parue en juillet sur une série de vins produits en Californie après 2011 a établi que la catastrophe de Fukushima a eu une incidence sur la concentration du radioisotope césium 137 présent dans les bouteilles.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Joaillerie minuscule en salle blanche (19 juillet 2018)

Les scientifiques de l’expérience Alice profiteront du prochain long arrêt technique du LHC (LS2, entre 2019 et 2020) pour améliorer quelques uns de leurs détecteurs. Parmi eux, un nouveau spectromètre vers l’avant, appelé MFT (Muon Forward Tracker) sera installé dans la partie centrale près du point d’interaction pour complémenter l’actuel spectromètre à muons.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

ATLAS : les désintégrations du boson de Higgs en paires de quarks b enfin observées ! (19 juillet 2018)

Des avancées importantes dans la compréhension du boson de Higgs viennent d’être annoncées par la Collaboration ATLAS à la conférence ICHEP à Séoul, avec les observations de sa désintégration en paires de quark bottom, ainsi que de sa production en association avec les bosons W et Z. Ces résultats, auxquels ont significativement contribué des chercheurs de l’IN2P3 (du LPNHE et du LAL), s’inscrivent dans un programme de mesure des propriétés du boson de Higgs démarré suite à sa découverte en 2012, et complètent l'observation de ses couplages de Yukawa aux fermions chargés élémentaires de la troisième génération.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Lancement d'un webdocumentaire sur la matière noire ! (06 juillet 2018)

La matière noire joue un rôle essentiel dans la structuration de l’Univers. Sa nature est tellement énigmatique et secrète qu’elle est devenue l’un des plus grands sujets scientifiques de ce siècle. Ce webdocumentaire immersif, né de la collaboration de plusieurs laboratoires de recherche, vous invite à découvrir ce que la communauté scientifique sait et ne sait pas sur cette passionnante inconnue. Laissez-vous entrainer dans l’Univers par un guide mystérieux et partez à la découverte de cette grande énigme. Commencez l’exploration dès maintenant !

iconeEn savoir plus

filet

Brève

École d’été France Excellence 2018 - Physique des deux infinis (1er juillet 2018)

A l’initiative de l’Ambassade de France en Chine et avec l’agence Campus France, des Écoles d’été France Excellence sont proposées chaque année un peu partout sur le territoire, dans différents domaines de recherche. Ce programme a pour objectif d’améliorer qualitativement et quantitativement le recrutement des étudiants chinois en doctorat dans les universités françaises.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

"Comprendre sans prévoir, prévoir sans comprendre" (26 juin 2018)

Depuis Galilée et Newton, le déterminisme des lois physiques est la source d'un progrès scientifique et matériel ininterrompu. Il permet de comprendre, et de prévoir des événements par le calcul et par le raisonnement et plus seulement par l’observation. Il a changé notre conception de la causalité, et permis de battre en brèche la pensée magique. Qu'en sera-t-il avec l'arrivée des big data ? Grâce à ces données massives stockées dans des milliards d’ordinateurs, on fait aujourd’hui d'innombrables prévisions, souvent pertinentes (quoique...). Certains s'empressent d'en déduire que les théories et les lois, les mathématiques, voire les sciences en général, ne nous seront bientôt plus d'aucune utilité.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Quand se rencontrent science et fiction

Le 28 janvier dernier, une dizaine d’auteurs francophones de science-fiction sont descendus pour la première fois à 100 mètres de profondeur pour visiter la grotte de l’expérience CMS (Compact Muon Solenoid) avec des chercheurs de l’IN2P3 comme guides. L’occasion de revenir sur la relation entre science et science-fiction...

iconeEn savoir plus

filet

Communiqué de presse

Un LHC haute luminosité d’ici 10 ans au CERN (15 juin 2018)

Un nouveau chantier s’ouvre aujourd’hui, vendredi 15 juin 2018, au LHC, le grand collisionneur de hadrons. Initié en 2011, ce projet vise à mettre en service d’ici à 2026 un LHC haute luminosité (HL-LHC) qui permettra d’augmenter le nombre de collisions protons-protons et de récolter davantage de données. La France contribue de manière importante à ce projet (à hauteur de 180 millions d’euros, masse salariale incluse). Les équipes du CNRS et du CEA participent en particulier à la recherche et aux développements technologiques sur les aimants supraconducteurs ainsi qu’à la jouvence des détecteurs et de l’accélérateur. Côté français, ce sont ainsi plus de 400 scientifiques qui accompagnent le renouveau du plus grand et du plus puissant collisionneur de particules au monde.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Renouvellement du LIA Toshiko Yuasa FJPPL-TYL (11 juin 2018)

La cérémonie de signature du renouvellement jusqu'en 2022 du FJPPL-TYL (France-Japan particle physics – Toshiko Yuasa laboratory) a eu lieu lors de son colloque annuel commun avec le FKPPL (France-Corée), qui a réuni 100 participants du 9 au 11 mai à Nara au Japon.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

LSST : le système de changeur de filtre inauguré (5 juin 2018)

Le 15 mai dernier a eu lieu l’inauguration du prototype du système de changeur de filtres, l’une des pièces maîtresses de la caméra du télescope LSST. Cette prouesse technique est le fruit d’une collaboration entre cinq laboratoires de l’IN2P3 dans ce projet unique dans lequel la France joue un rôle très particulier aux côtés des Etats-Unis et du Chili.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

LHC : une mesure inédite révèle l’affinité du boson de Higgs avec le quark top (4 juin 2018)

Après la découverte du boson de Higgs en 2012, une nouvelle étape majeure vient d'être franchie au LHC dans la compréhension du mécanisme qui confère une masse aux particules élémentaires. Les résultats des expériences ATLAS et CMS, compatibles entre eux et présentés aujourd’hui lors de la conférence LHC Physics à Bologne, confirment la forte interaction entre la particule élémentaire de matière la plus lourde, le quark top, et le boson de Higgs. Cette mesure, inédite jusqu’à ce jour, qui a été menée avec de nombreux scientifiques français de l’IN2P3 et de l’IRFU (CEA), ouvre des pistes pour la recherche de nouvelle physique.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Appel à candidature : concours de doctorants "Ma thèse en 5 minutes" (31 mai 2018)

Dans le cadre de l'édition 2018 du Festival des 2 infinis (f2i) le Laboratoire de physique nucléaire et de hautes énergies (LPNHE, CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Université Paris Diderot), avec ses partenaires AFA (Association française d'astronomie) et la revue "Ciel & Espace", renouvellent le concours de doctorants : "5 minutes pour ma thèse". Ce concours est ouvert à tous les doctorants ou post-doctorants des laboratoires dont le sujet est en relation avec les deux infinis et aura lieu vendredi 12 octobre 2018 de 10 à 13h dans l'amphithéâtre Charpak du LPNHE (Paris 75005).

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Un nouveau GDR autour des ondes gravitationnelles (30 mai 2018)

La détection directe des ondes gravitationnelles par LIGO et Virgo, récompensée par le prix Nobel de Physique 2017, fournit un messager inédit pour l’exploration de l’Univers, marquant le début d’une nouvelle ère de l’astronomie. Les sources d’ondes gravitationnelles invisibles dans d’autres formes de rayonnement apportent des informations inattendues ; celles accompagnées de signaux électromagnétiques enrichissent les secteurs traditionnels de l’astronomie et permettent d’effectuer des tests inédits de la gravitation. Le but du GdR "Ondes gravitationnelles" est de rassembler cette communauté et de lui fournir des occasions de rencontres et de discussions communes.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Un premier module optique assemblé à Subatech pour le télescope à neutrinos KM3NeT (29 mai 2018)

Ayant rejoint la collaboration en février 2017, l'équipe KM3NeT du groupe Neutrino du laboratoire Subatech (CNRS/Université de Nantes/ IMT Atlantique), à laquelle participe notamment l’APC, le CPPM et l’IPHC, a proposé de contribuer à la construction de l'instrument en prenant en charge une partie de l'assemblage des modules optiques. Il s'agit de sphères d'une cinquantaine de centimètres, instrumentées de 31 photomultiplicateurs et de systèmes de contrôle et d'acquisition de données. À terme, un total de plus de 6 000 modules optiques seront assemblés par les différents partenaires pour les deux sites ORCA et ARCA.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

XENON1T sonde encore plus profondément la mystérieuse matière noire (28 mai 2018)

Les résultats de XENON1T, actuellement le plus grand et le plus sensible détecteur dédié à la recherche de matière noire sous forme de Weakly Interacting Massive Particles (WIMPs), sont présentés aujourd'hui par Elena Aprile de l’Université de Columbia et Manfred Lindner du Max Planck Institute d’Heidelberg, porte-paroles de l’expérience. Trois laboratoires de l'IN2P3 ont participé à cette expérience : Subatech, le LAL et le LPNHE.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Lancement du GDR RESANET autour de la physique nucléaire (24 mai 2018)

La physique nucléaire fondamentale s’intéresse aux propriétés quantiques et statistiques du noyau atomique et aux symétries fondamentales. Elle constitue un terrain d’investigation du problème à N corps et des approches effectives et elle s’enrichie naturellement des études qui sont menées auprès des accélérateurs. Elle est également liée à de nombreuses disciplines puisqu'elle partage les concepts théoriques de la matière condensée, de la physique atomique et de la chimie quantique. Elle permet aussi de déchiffrer les signaux provenant de l’univers pour comprendre l’origine des noyaux, les processus astrophysiques violents tels les novæ, kilonovæ et supernovæ, et les étoiles compactes comme les étoiles à neutrons.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

La collaboration OPERA présente ses derniers résultats sur les oscillations de neutrinos. (23 mai 2018)

Genève, le 22 mai 2018. L’expérience OPERA, située au Laboratoire du Gran Sasso de l'Institut national de physique nucléaire (INFN) en Italie, a été conçue pour observer la conversion de neutrinos muoniques en neutrinos tauiques via un processus appelé oscillation des neutrinos dont la découverte a été récompensée en 2015 par le prix Nobel de physique. Dans un article publié aujourd'hui dans la revue Physical Review Letters, la collaboration OPERA présente les résultats finaux de l’expérience, faisant état de l'observation d'un total de 10 événements candidats à la conversion d'un neutrino muonique en un neutrino tauique.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Des noyaux magiques au cœur des supernovae (22 mai 2018)

Une étude théorique menée par le LPC Caen, le GANIL, le LUTH et l’IFIN montre que le cœur des étoiles massives dans leur phase d’effondrement est dominé par la présence de noyaux magiques très riches en neutrons. La modification des propriétés des structures nucléaires loin de la stabilité, comme il est suggéré par les expériences récentes de physique nucléaire, pourrait jouer sur cette dynamique avec des conséquences observationnelles pour les supernovæ à effondrement de cœur.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

EuroScience Open Forum

Du 9 au 14 juillet prochain, la communauté scientifique européenne a rendez-vous à Toulouse pour la plus grande rencontre interdisciplinaire sur la science et l’innovation en Europe. Une semaine durant laquelle chercheurs et chercheuses, journalistes scientifiques, politiques et industriels vont échanger et confronter leurs points de vue sur les relations entre science et société, la place de l’innovation ou encore les politiques de la recherche. Venez débattre des grandes énigmes de la physique avec les chercheurs et chercheuses de l'IN2P3.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Cherenkov Telescope Array, un projet en cours de construction (16 mai 2018)

Du 14 au 18 mai a lieu la réunion du Consortium CTA sur le campus d’Orsay de l’Université Paris-Saclay, organisée par l’IPNO, le LLR, et l’Irfu (CEA). Au programme, discussions l’avancement de la construction des télescopes, détecteurs et infrastructures du projet CTA et sur les résultats des différents groupes de travail.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Physique des particules : premières collisions pour l’accélérateur SuperKEKB et l’expérience BELLE-II (2 mai 2018)

Le 26 avril, des faisceaux d’électrons et positons sont entrés en collision dans le grand collisionneur de particules SuperKEKB, situé à KEK au Japon, près de Tokyo. L’expérience BELLE-II a alors enregistré les premières traces de particules issues de ces collisions. Bien que loin d'atteindre les énergies du LHC, SuperKEKb sera dans quelques mois l’accélérateur le plus "lumineux" au monde ce qui permettra d'étudier finement les propriétés de certaines particules comme les quarks b et c et pourrait révéler des signes de nouvelle physique.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scentifique

Des paires de neutrons corrélés témoignent de la superfluidité nucléaire (1er mai 2018)

Une équipe menée par des physiciens du GANIL et du LPC Caen a mis en œuvre, au sein de la collaboration R3B de l’installation GSI en Allemagne, une méthode innovante qui permet d’étudier la superfluidité de la matière nucléaire en extrayant des paires de neutrons du noyau atomique de manière très soudaine. Le noyau de carbone-18, étudié avec cette méthode, présente les corrélations entre neutrons les plus importantes jamais observées. Ce travail vient d’être mis en exergue par l’éditeur de la revue Physical Review Letters.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Une bourse ERC pour détecter la matière noire légère (16 avril 2018)

Le Conseil européen de la recherche a attribué vendredi 6 avril la bourse "ERC Advanced Grant 2017" au projet DAMIC-M. Ce projet, porté par Paolo Privitera, chercheur de l’Université de Chicago et du Laboratoire physique nucléaire et hautes énergies (LPNHE, CNRS/Sorbonne université/Université Paris Diderot), vise à rechercher la matière noire légère grâce à un détecteur innovant à la sensibilité inégalée.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Festival Pint of science édition 2018 (16 avril 2018)

Cette année encore, les scientifiques de l'IN2P3 vous donnent rendez-vous autour d'un verre pour parler de leurs recherches lors de l'édition 2018 du Festival Pint of science qui se déroulera du 14 au 16 mai dans plus de 30 villes de France. Au programme de ces trois jours : protons, ondes gravitationnelles, matière noire et astroparticules ! Autant de sujets abordés, qui ne resteront pas sans réponse, dans un cadre détendu et convivial pour les chercheurs, chercheuses et le public.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

2ème partie du MOOC "Voyages de l'infiniment grand à l'infiniment petit" (14 avril 2018)

Le lundi 23 avril débutera le deuxième volet du MOOC consacré à l’infiniment petit et à l’infini grand. La première session a reçu plus de 1000 visites ; elle compteplus de 400 étudiants actifs dont le tiers est allé jusqu'au bout du cours. Le taux de satisfaction a atteint les 96% et la note moyenne des étudiants sur ce MOOC est de 4.8/5 !

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Première cartographie SZ d’un amas de galaxies avec NIKA2 (13 avril 2018)

Le projet NIKA2, porté par le LPSC, l’IPAG et et l'Institut Néel a commencé ses observations en avril 2017 et vient de livrer ses premiers résultats le 9 avril 2018 dans la revue Astronomy & Astrophysics.


iconeEn savoir plus

filet

Communiqué de presse

Le plus grand catalogue de sources gamma de très haute énergie de la Galaxie jamais publié (9 avril 2018)

La collaboration internationale H.E.S.S., à laquelle contribuent le CNRS (avec 7 laboratoires de l'IN2P3) et le CEA, publie le bilan de quinze années d'observations en rayons gamma de la Voie Lactée. Ses télescopes installés en Namibie ont permis d'étudier des populations de nébuleuses à vent de pulsar, des restes de supernovæ, mais aussi des micro-quasars, jamais détectés en rayons gamma. Ces études sont complétées par des mesures précises comme celles de l'émission diffuse au centre de notre galaxie. Cet ensemble de données servira désormais de référence pour la communauté scientifique internationale. Quatorze articles, soit le plus vaste ensemble de résultats scientifiques dans ce domaine, sont publiés le 9 avril 2018 dans un numéro spécial de la revue "Astronomy & Astrophysics".

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Le premier prototype d’échangeur de filtres pour le télescope LSST testé à -10°C (4 avril 2018)

Le premier prototype d’échangeur de filtres pour le télescope LSST (Large Synoptic Survey Telescope) réalisé au CPPM, a été testé avec succès à basse température au LPNHE. L’échangeur de filtres est un élément indispensable de la caméra. À l’aide de six filtres de couleurs installés sur un carrousel automatisé, on mesure le spectre de la lumière qu’émettent les galaxies et les supernovas. On peut en déduire leur décalage vers le rouge (redshift en anglais) qui vient de l’expansion de l’Univers et distinguer les différents types de supernovas.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Le GANIL accueille le premier symposium franco-chinois de physique nucléaire (3 avril 2018)

Du 10 au 13 avril 2018, le GANIL (CNRS/CEA) accueillera la première édition du China-France Joint Nuclear Physics Symposium. Ce congrès scientifique dédié à la physique nucléaire vise à structurer les liens entre les chercheurs de laboratoires français et leurs homologues chinois.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Retour des protons au LHC (30 mars 2018)

C’est reparti pour le Grand collisionneur de hadrons ! Le 30 mars à 12h17, des protons ont circulé pour la première fois en 2018 dans la grande boucle de 27 kilomètres. Le plus puissant accélérateur de particules du monde entame sa septième année de prise de données et sa quatrième à l’énergie de collision de 13 TeV.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Carnet de voyage à Moriond (30 mars 2018)

Les Rencontres de Moriond sont un rendez-vous incontournable pour la communauté internationale des physiciens et physiciennes des particules. La 53ème édition des Rencontres a rassemblé environ 450 physiciens et physiciennes venus du monde entier, autour des thèmes "Interactions électrofaibles et théories unifiées", "QCD et interactions de haute énergie" et "Cosmologie". Cette année, la dessinatrice Lison Bernet a chroniqué en direct les premiers jours de la session "électrofaible", partageant son enthousiasme, ses rencontres et son étonnement face aux grandes questions abordées.

iconeEn savoir plus

filet

Prix et distinctions

Talents du CNRS : les lauréats 2018 de l’IN2P3 (27 mars 2018)

Le CNRS a annoncé le 15 mars les lauréats de médailles de Bronze (jeune chercheur), d’Argent (chercheur confirmé) et de Cristal (ingénieurs et techniciens). Les médaillés de l’IN2P3 sont : Christine Hu (IPHC) et Laurent Pinard (LMA) pour une médaille de Cristal, Antoine Lemasson (GANIL) pour la médaille de Bronze et Mathieu Jacobé de Naurois (LLR) pour la médaille d’Argent. La médaille d’Or sera attribuée en septembre.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

STEREO met la pression sur l’existence d’un 4ème neutrino (27 mars 2018)

L’expérience STEREO, à laquelle participent le LAPP et le LPSC, a présenté ses premiers résultats de physique lors des 53èmes Rencontres de Moriond. Une grande partie de l’espace des paramètres autorisé pour une oscillation vers un hypothétique 4ème neutrino est maintenant exclu.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Des micrométéorites antarctiques ultracarbonées révèlent un nouveau type de matériau cométaire (23 mars 2018)

Une équipe de chercheurs de l’IAS, du CSNSM et de la ligne SMIS du synchrotron SOLEIL a procédé à la première étude systématique en laboratoire de la matière organique provenant de poussières interplanétaires exceptionnelles, les micrométéorites ultra-carbonées (Ultra-Carbonaceous Antarctic MicroMeteorites, UCAMMs).

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

L’astate plus fort que l’iode (21 mars 2018)

La chimie de l’astate, élément chimique rare et radioactif, est encore méconnue. Dans leur travail publié dans la revue Nature Chemistry, des chercheurs des laboratoires CEISAM et SUBATECH ont mis en évidence la capacité de l’astate à former de spectaculaires interactions par liaison halogène. Une propriété qui pourrait avoir des implications dans le domaine de la médecine nucléaire, notamment pour le traitement des cancers.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Des diamants pour étudier l’impact des rayonnements sur le vivant (05 mars 2018)

L’équipe "Interaction Rayonnements Ionisants et Biologie" du Centre d’Etude Nucléaires de Bordeaux-Gradignan (CENBG,CNRS/Université de Bordeaux) associée au laboratoire "Capteurs Diamants" du CEA-LIST a mis au point un détecteur de particules ultra-mince dédié à la micro-irradiation cellulaire par faisceaux de particules chargées. Il devient ainsi possible d'étudier la réponse induite par les rayonnements ionisants à l'échelle de la cellule unique, en particulier lorsque les dommages sont générés par des protons. Ces résultats sont parus dans la revue Applied Physics Letters en décembre 2017.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Visite du CERN pour Antoine Petit, nouveau PDG du CNRS (02 mars 2018)

Jeudi 1er mars, le CERN a ouvert ses portes à Antoine Petit, président-directeur-général du CNRS depuis le 24 janvier 2018. Profitant de l’arrêt hivernal des expériences du LHC, la présidence du CNRS accompagnée de la direction de l'IN2P3, a pu visiter l’expérience CMS et rencontrer des chercheurs de l’institut impliqués également dans d’autres projets menés au CERN.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

P2R, un laboratoire commun à l’IN2P3 (28 février 2018)

Fruit de la collaboration entre le CENBG (CNRS/Université de Bordeaux) et la société Carmelec, le Labcom Physique des particules pour la radioprotection (P2R) a officiellement été créé le 28 février 2018. Le Labcom P2R est un accélérateur de valorisation et de transfert dont le but est le développement d’appareils de radioprotection innovants, utilisant l’état de l’art de ce qui se fait en instrumentation nucléaire et en physique des particules, pour la santé publique et celle des travailleurs exposés aux rayonnements, la sécurité publique et privée et enfin le contrôle et la métrologie dans les lieux pouvant présenter une exposition aux radiations.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Un nouveau regard sur la matière noire (26 février 2018)

La collaboration DarkSide a annoncé le 21 février 2018, lors de la conférence "UCLA Dark Matter 2018" à Los Angeles, la meilleure limite d'exclusion dans la recherche de matière noire de faible masse. Ce résultat a été obtenu grâce au détecteur DarkSide-50, qui utilise une cible d'argon très faiblement radioactive et qui est installée au LNGS. Les contributions des équipes de recherche de l’APC et du LPNHE, qui font partie de la collaboration DarkSide, se sont avérées décisives pour parvenir à ce succès. L'expérience de calibration "ARIS" réalisée sur le site ALTO de l'IPNO a été tout aussi cruciale.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Joint institute for nuclear research - Day in France (22 février 2018)

Depuis 45 ans, l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules du CNRS entretient des relations bilatérales avec le Joint institute for nuclear research (JINR). Dans le cadre de cet anniversaire, le CNRS organisait le 15 février un colloque marqué par la signature de nouveaux accords entre les deux institutions au Centre russe pour la science et la culture à Paris.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

LISA Pathfinder, l’endroit le plus calme de l’Univers (15 février 2018)

Les derniers résultats du démonstrateur LISA Pathfinder montrent non seulement que la technologie du satellite répond aux exigences de détection des ondes gravitationnelles spatiales mais que les performances de stabilité nécessaires pour la future mission LISA ont été surpassées. La réduction drastique du bruit environnant permettra à LISA d’observer à basses fréquences rendant par exemple possible la détection de signes précoces de la fusion de trous noirs de plusieurs millions de masses solaires ou encore la découverte de nouveaux types de sources d’ondes gravitationnelles. Ces résultats ont été publiés le 5 février 2018 dans la revue Physical Review Letters.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Le rôle de la quasi-fission dans la synthèse des nouveaux éléments super-lourds (09 février 2018)

Au cours d’une expérience réalisée auprès de l’accélérateur de l’Australian National University (ANU Canberra, Australie), une collaboration franco-australienne impliquant le GANIL, l'IPNO, l'IRFU/DPhN et l'ANU a pour la première fois identifié en numéro atomique Z jusqu’au plutonium (Z=94), et en masse A les fragments créés dans des réactions de quasi-fission. Ces résultats ont donné lieu à une publication dans la revue Physical Review Letters

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Un nouveau pas en hadronthérapie (09 février 2018)

Des travaux dirigés par une équipe du laboratoire Imagerie et modélisation pour la neurobiologie et la cancérologie (IMNC, CNRS/Université Paris-Sud) ont permis de démontrer l’efficacité d’une nouvelle technique d’hadronthérapie par minifaisceaux de protons. Cette nouvelle méthode permet entre autre une plus grande préservation des tissus sains par rapport aux traitements conventionnels. Ces résultats ont été publiés le 31 octobre dernier dans la revue Scientific reports.

iconeEn savoir plus

filet

Prix et distinctions

Laurent Charles reçoit le CMS 2017 Detector Award (08 février 2018)

Le lundi 5 février 2018, la collaboration CMS a décerné à Laurent Charles, ingénieur électronicien à l’IPHC, le prix d’excellence CMS 2017 Detector Award pour la qualité remarquable de sa contribution au trajectographe du détecteur CMS en 2017. Ce prix lui a été remis par Joel Buttler, porte-parole de la collaboration CMS, lors d’une cérémonie officielle, à l’occasion de la session plénière d’ouverture de la semaine CMS du CERN.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Lancement du MOOC "Voyages de l'infiniment grand à l'infiniment petit" (07 février 2018)

Dès le 12 février 2018, partez à la découverte de l'infiniment petit, en compagnie de scientifiques qui vous feront découvrir les secrets de la matière quand on l'étudie aux distances les plus courtes et aux énergies les plus élevées. Ce MOOC est destiné aux lycéens scientifiques et aux étudiants en première année de licence qui veulent approfondir leurs connaissances en "physique des deux infinis". Ce cours s’adresse aussi aux enseignants en sciences du secondaire qui pourront s’en servir comme support de cours ou d'études documentaires.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Rayons cosmiques : mesure de précision de la composante secondaire par AMS (25 janvier 2018)

La collaboration internationale du spectromètre magnétique Alpha (AMS), installé sur la station spatiale internationale (ISS) et à laquelle participent le LAPP et le LPSC, vient de publier de nouveaux résultats dans Physical Review Letter. Ces nouvelles données mettent en lumière la manière dont les rayons cosmiques secondaires se propagent dans la Galaxie.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle technique

Métiers et expertises dans les ateliers mécaniques de l’IN2P3 (16 janvier 2018)

Au sein des laboratoires de l’IN2P3 il existe une très grande variété de métiers dans la fabrication mécanique. Les très nombreux projets nationaux et internationaux dans lesquels l’institut est engagé, permettent à ses mécaniciens et mécaniciennes d’évoluer au sein des différentes équipes et de découvrir un large spectre de domaines d’expertises.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

SuperNEMO : les premières feuilles source sont prêtes à intégrer le cœur du détecteur (12 janvier 2018)

Après 4 ans de R&D et de production, la dernière feuille source pour le premier module de l'expérience SuperNEMO (Neutrino Ettore Majorana Observatory) a été produite. Il s’agit là d’une étape essentielle pour le programme scientifique et technologique de la collaboration internationale SuperNEMO impliquant 6 laboratoires de l’IN2P3. Installé au LSM, dans le Tunnel du Fréjus à 1700m sous la roche à l’abri des rayons cosmiques, SuperNEMO est un détecteur de 4e génération pour l’étude des propriétés fondamentales des neutrinos. Cette nouvelle génération de détecteurs, combinant calorimètres et trajectographes avec une source radioactive au centre, doit permettre de réduire considérablement le bruit de fond et de discriminer différents processus physiques.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Etudier le noyau atomique du cuivre, pour mieux comprendre le nickel (10 janvier 2018)

Deux nouvelles études menées par des équipes internationales où sont impliqués l’Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPNO, CNRS/Université Paris-Sud), le Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM, CNRS/Université Paris-Sud) et l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Université de Strasbourg), indiquent que le nickel-78 est probablement un noyau doublement magique. Cette découverte éclaire notre connaissance de la structure de ce noyau très riche en neutrons intervenant notamment dans la nucléosynthèse stellaire.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Photographier les réactions nucléaires en 3D pour mieux les comprendre (9 janvier 2018)

Faire une photo en haute définition des réactions nucléaires est maintenant possible avec le nouveau détecteur ACTAR TPC (ACtive TARget Time Projection Chamber) développé au GANIL (CNRS/CEA) dans le cadre d’une collaboration internationale. Le dispositif ACTAR TPC remplit deux fonctions simultanément : celle de cible et celle de détecteur. En effet, le gaz dont il est rempli constitue la cible de matière avec laquelle interagit le faisceau d’ions incident. Par ailleurs, l’ionisation de ce même gaz, par les ions projectiles et par les particules produites lors des collisions nucléaires, permet de visualiser leurs trajectoires en trois dimensions et donc de "voir" la dissociation des noyaux atomiques impliqués dans la collision.

iconeEn savoir plus

filet

> Archives des actualités

 

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils