Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher :

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

2014

Archives

Nouvelles scientifiques

 Voir aussi les communiqués de presse

 

Découverte de l'émission des raies gamma du 56Co d'une supernova de type Ia avec l'observatoire Integral (28 août 2014)

Une équipe de chercheurs, dont ceux de l'Irap, de l'APC et du LUPM, a découvert une émission gamma de basse énergie en provenance de la supernova de type Ia SN2014J en analysant les observations réalisées par le spectromètre SPI et l'imageur ISGRI/Ibis de l'observatoire spatial Integral. C'est la première fois qu'un tel rayonnement est observé en provenance de ce type de supernova.

lire la suite En savoir plus

filet

Émissions inattendues de rayonnements gammas par des novae classiques (31 juillet 2014)

Une équipe internationale de scientifiques, comprenant des chercheurs de laboratoires français dont l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie à Toulouse (CNRS/Cnes/Université Paul Sabatier-Toulouse III) et le Laboratoire physique subatomique et cosmologie à Grenoble (CNRS/UJF/Grenoble INP), a détecté pour la première fois une émission de photons gammas en provenance de trois novae dites classiques, en utilisant le télescope LAT de l'observatoire Fermi (Nasa). Une telle émission de rayonnements gammas dans une nova classique est une découverte surprenante qui permettra d'obtenir des informations sur les mécanismes d'accélération au sein de ces objets et abouti à la détermination d'une nouvelle classe d'émetteurs gamma de haute énergie.

lire la suite En savoir plus

filet

L' origine de l'ordre caché dans le matériau URu2Si2 bientôt dévoilée ? (24 juillet 2014)

Une équipe du CSNSM (CNRS/Université Paris Sud), en collaboration avec des chercheurs allemands et et de l'Institut Néel (CNRS), a mesuré le changement de symétrie opéré dans les états électroniques du matériau URu2Si2 lors de sa transition de phase dite "d'ordre caché". Comprendre l'origine microscopique de cette transition de phase est depuis 30 ans l'un des challenges les plus importants de la physique moderne, la mise en lumière des brisures de symétrie réalisées dans la nature étant cruciale pour interpréter les comportements exotiques de la matière. Ce résultat a fait l'objet d'un article dans la revue Nature Communications le 11 juillet 2014.

lire la suite En savoir plus

filet

Respirations lente et rapide d'un noyau éphémère (18 juillet 2014)

Une équipe de chercheurs menée par l'Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPN, CNRS / Université Paris-Sud) en collaboration avec le Laboratoire de physique corpusculaire de Caen (LPC Caen, CNRS / EnsiCaen / Université de Caen Basse-Normandie) a mesuré pour la première fois un mode dit "de respiration" dans un noyau instable riche en neutrons (68Ni). Ils ont également observé une respiration à plus faible fréquence, prédite par les théoriciens, mais jusqu'alors jamais observée. Cette expérience a été réalisée au Grand accélérateur national d'ions lourds (Ganil, CEA / CNRS).

lire la suite En savoir plus

filet

Les molécules interstellaires témoins de choix pour l'étude des rayons cosmiques et leur accélération par les supernovae (8 juillet 2014)

L'origine du rayonnement cosmique, découvert en 1912 par Victor Hess, reste en grande partie mystérieuse. Une méthode d'observation originale pour ce domaine de l'astrophysique, a été utilisée par une équipe de chercheurs de l'Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble (CNRS/UJF), l'Institut d'astrophysique de Paris (CNRS/UPMC) et du laboratoire Astroparticule et cosmologie (CNRS/Université Paris Diderot/CEA/CNES/OBSPM). Cette méthode permet d'accéder à des informations sur les rayons cosmiques de basse énergie, qui jusque-là restaient inaccessibles. Ces recherches jettent ainsi une lumière nouvelle à ce problème et ouvrent la voie à de nouvelles découvertes sur une classe entière de rayons cosmiques.

lire la suite En savoir plus

filet

En 2014, le CNRS et le CEA accompagnent le Cern pour fêter ses 60 ans (26 juin 2014)

Le Cern, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire fête cette année ses 60 ans. Etat fondateur du Cern, la France contribue à toutes les grandes collaborations internationales de l'Organisation depuis sa création. La participation française est constituée de laboratoires et équipes du CNRS, du CEA et de plusieurs universités. Forts de leurs compétences en physique théorique, physique expérimentale et instrumentation, les chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens du CNRS et du CEA participent à la conception des expériences, à la fabrication des accélérateurs et des instruments sous tous leurs aspects (mécanique, électronique, informatique), à la réalisation des expériences et à l'acquisition et l'interprétation des données. Le CNRS et le CEA contribuent depuis 60 ans aux succès du Cern, comme en 2012 la découverte du boson de Higgs.

lire la suite En savoir plus

filet

Challenge de Machine Learning sur les données du Cern (28 mai 2014)

Le Higgs boson machine learning challenge (HiggsML) vient d'ouvrir : pour la première fois, l'expérience Atlas au Cern a rendu publique une partie des données simulées utilisées par les physiciens pour optimiser l'analyse du boson de Higgs. Il s'agit d'explorer le potentiel des méthodes avancées d'apprentissage automatique pour améliorer la signification statistique de l'expérience Atlas. Ce challenge est organisé par une équipe interdisciplinaire de physiciens d'Atlas et d'informaticiens, du LAL (CNRS/Université Paris Sud), du LRI (CNRS/Université Paris Sud), de l'Inria, de Royal University University College et de ChaLearn. Il se déroule de mi-mai à septembre 2014. Aucune connaissance en physique des particules n'est nécessaire pour participer.

lire la suite En savoir plus

filet

Spiral2 : vers l'exploitation de faisceaux de radioéléments pour la médecine (21 mai 2014)

Des activités de R&D vont être lancées au Ganil (CNRS/CEA) afin d'optimiser les moyens de production, auprès d'accélérateurs, de radioéléments destinés à la médecine nucléaire. Les nouveaux faisceaux de l'accélérateur Spiral2 pourront ainsi être exploités pour ces études.

lire la suite En savoir plus

filet

Un métal de structure similaire au graphène créé à la surface d'un isolant ! (14 avril 2014)

Des chercheurs du CSNSM, en collaboration avec l’IEF, le LPS et l’UMR-Thalès, sont parvenus, auprès du Synchrotron Soleil, à réaliser un état métallique très particulier à la surface d’un oxyde transparent isolant : une couche conductrice de structure analogue à celle du graphène. Un résultat prometteur pour la micro-électronique du futur et totalement inédit. En combinant les propriétés remarquables des oxydes de métaux de transition avec celles des systèmes de type graphène, cet état métallique bidimensionnel exotique pourrait également permettre de mettre en évidence de nouvelles propriétés des électrons dans la matière.

lire la suite En savoir plus

filet

Astronomie gamma : les négociations de site pour CTA sont lancées (11 avril 2014)

Le 10 avril 2014, les 12 délégués des pays mandatés par leurs gouvernements afin de décider de l'ouverture des négociations de site pour le projet CTA (Cherenkov Telescope Array), auquel contribuent le CNRS et le CEA, se sont réunis à Munich. Deux sites de l'hémisphère sud sont ainsi susceptibles d'accueillir ce futur réseau de télescopes de nouvelle génération en astronomie gamma des très hautes énergies : Aar en Namibie et l'ESO au Chili. Le site Leoncito en Argentine constitue quant à lui une troisième option. Cette sélection des sites potentiels dans l'hémisphère sud marque une étape décisive vers la réalisation du projet CTA.

lire la suite En savoir plus

filet

Masterclasses 2014 (27 mars 2014)

Comme chaque année, une dizaine de laboratoires de l'IN2P3, rejoints par le CEA/Irfu en 2013, participent aux masterclasses internationales de physique des particules qui permettent à des lycéens du monde entier (40 pays, 160 instituts de recherche) de se mettre dans la peau de chercheurs du LHC l'espace d'une journée. Du 17 mars au 12 avril, plus de 50 classes (1 500 élèves) seront accueillies dans les laboratoires IN2P3, soit une hausse d'environ 25% par rapport à 2013.

lire la suite En savoir plus

filet

Oscillation des neutrinos : pari gagné pour Opera (25 mars 2014)

Dans le cadre de l'expérience internationale Opera, dont le but est de démontrer par observation directe la transformation de neutrinos muon en neutrinos tau, les chercheurs, parmi lesquels ceux du CNRS, ont détecté un quatrième événement candidat neutrino tau, un événement extrêmement rare, observé seulement trois fois par la collaboration Opera en 2010, 2012 et 2013. Un neutrino de type "muon" produit au Cern (Genève) a ainsi été identifié au laboratoire du Gran Sasso (Italie), où se situe le détecteur d'Opera, en tant que neutrino de type "tau". Non seulement ce résultat confirme les précédents mais c'est aussi la première fois que l'"oscillation" du neutrino muon en neutrino tau est détectée directement de manière si précise, apportant la preuve directe de l'existence d'un tel phénomène : pari gagné pour Opera.

lire la suite En savoir plus

filet

Un laboratoire de l'IN2P3 héberge des données pour la finance (19 février 2014)

L'unité de recherche Eurofidai, qui porte l'Equipex Bedofih visant à créer une base de données financières à haute fréquence, indispensable pour la recherche sur les marchés financiers européens, a fait appel au LPSC pour l'hébergement du système de stockage et pour bénéficier de son expertise pour l'accès à la grille de calcul EGI (European Grid Infrastructure). Une collaboration se met en place dont le but sera de porter les logiciels d'analyse développés par Eurofidai sur la grille EGI.

lire la suite En savoir plus

lire la suite Contact : Bernard Boutherin

filet

Quand les manchots font la "tortue" (16 janvier 2014)

Pour survivre sur la banquise, au cœur de l'hiver austral, les manchots empereurs forment des groupes compacts ou "tortues". Des chercheurs de l'IPHC révèlent que les manchots s'y déplacent imperceptiblement, selon un modèle proche des embouteillages automobiles.

lire la suite En savoir plus

filet

La taille de l’Univers mesurée à 1% près ! (10 janvier 2014)

Les chercheurs de la collaboration SDSS-III (Sloan Digital Sky Survey), dont ceux du CNRS et du CEA, ont mesuré les distances par rapport à des galaxies situées à 6 milliards d'années-lumière, avec une précision inégalée de 1%. Ces mesures permettent de caractériser plus finement la taille et la courbure de l'Univers et apportent de nouvelles contraintes sur les propriétés de la mystérieuse énergie noire qui serait responsable de l'accélération de l'expansion de l'Univers.

lire la suite En savoir plus

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils